C’est une réalité au Luxembourg.

 Nous ne nous posons plus la question de savoir s’il est nécessaire de proposer le bilinguisme en crèche. L’acquisition d’une seconde langue de façon précoce n’est possible et efficace que si les structures d’accueil et d’enseignement de la petite enfance le proposent.

 Nous l’appliquons depuis toujours, c’est un phénomène tout à fait naturel dans nos crèches. C’est pourquoi nous parlons luxembourgeois et français avec les enfants. De plus, une éducatrice dans le groupe parle portugais, ce qui d’une part peut aider l’enfant dans la transition avec les langues luxembourgeoise et française et d’autre part facilite les échanges avec les parents ne parlant que portugais.

 De nombreuses études ont prouvées que l’être humain est prédisposé à interagir avec ses semblables et ce en plusieurs langues. Le tout est de créer un environnement des plus riches afin de solliciter, stimuler et créer des situations variées où l’enfant sera amené à interagir dans plusieurs langues et ainsi faciliter au maximum l’acquisition de celles-ci.